Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Est-il trop tard pour être pessimiste ...
  • Est-il trop tard pour être pessimiste ...
  • : Pourquoi le crapaud qui fume ? Parce l'être humain est le seul animal assez sadique pour faire ce genre de saloperies, et parce qu'a l'image du crapaud, il s'empiffrera jusqu'à exploser, sans aucune chance de rien recracher...
  • Contact

Recherche

Lait vache : souffrances insoupçonnées des produits laitiers.

Le modèle agricole Français !

Little_banniere-salon-agriculture-2011.png

N'hésitez pas à commenter, ce lieu est fait pour échanger, même, et peut être surtout, si on n'est pas d'accord...

29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 07:46

Notre ministre de l'agriculture a beau nous dire et nous répéter que l'élevage intensif n'est pas le modèle agricole français, que la consommation de viande est partie prenante de la culture gastronomique Française, les faits sont têtus et le mastodonte économique agro-alimentaire doit commencer à se faire des cheveux blancs... Même si on va le voir, la riposte est déjà ficelée, on n'attend que la campagne de pub... Erratum, je le découvre le lendemain de cette publication, elle vient d'être lancée, mais dans le contexte actuel, ils ont du faire profil bas... assez pathétique... ho les jolies affiches, ho les jolis cochons...

Les évènements ces derniers jours se bousculent, occasion de mettre un peu d'ordre dans ce capharnaüm .

Ceux qui passent de temps en temps par ici connaissent peut etre dejà la trilogie du nouveau contrat social et autre article sur le sujet .

A l'heure des discutions en scéance publique du projet de loi de modernisation de l'agriculture, j'ouvre une nouvelle page prospective, enrichie de quelques nouveaux éléments factuels.

D'abord, une très bonne nouvelle. Les médias commencent à prendre le sujet vraiment à bras le corps, confère la très bonne émission "pièces à conviction " du 28/06. Evidemment, l'agro-alimentaire criera à la désinformation, mettra en exergue le coté non scientifique de "l'étude" comparative mise en oeuvre dans l'émission, mais ce coté mise en scène, propre aux émissions actuelles, ne peut pas remettre en cause les faits dénoncés dans l'émission :

La production indigne de viande industrielle, la production de fruits et légumes industriels, les dérives de fonctionnement de toutes les filières liées (agro-industrielles, pharmaceutiques, vétérinaires, etc.), et l'impact sur la santé de tout ce système hallucinant.

Remettre en cause ces faits, tant ils sont avérés, relève de la simple défense du système en place à bout de course, pour de multiples raisons, parfois audibles, comme l'emploi... Mais quels emplois... Les agriculteurs en sont les premières victimes (N Sarkosy) - voir "nos enfants nous accuserons" - les employés de l'agro-industrie les secondes, les consommateurs les troisièmes... Le plus souvent inadmissible... La saine concurrence ! Le Saint Marché...

Je ne voudrais pas être trop manichéen, mais si le marché écrase l'homme, l'homme est il trop asservi pour ne pas le remettre en cause ? Ou n'est t'il qu'au service de certains... hommes.

Donc plutôt saine réaction du paf, face à la lourde machine qui nous nourrit. Le système agro-alimentaire est à boût de souffle, mais est également sur tous les fronts du développement vert.

Et pour cause, prenons l'élevage industriel du cochon, tant décrié.

On produit trop de nitrate et la rentabilité énergétique est nulle ? Qu'à cela ne tienne, on va élever nos cochons sur la paille et composter le fumier, ainsi, l'amendement sera assimilé plus lentement par le sol et polluera moins l'eau.
On va nourrir nos cochons comme des formules 1au tourteau de soja brésilien pour diminuer au maximum la ration nécessaire pour obtenir 1 kg de viande.

On va méthaniser nos effluents, et ainsi produire de l'énergie...

On donne trop d'antibiotiques ?
Très bien, on va asseptiser aux maximum les élevages, prendre des douches 3 fois par jour, se laver les mains toutes les heures, acheter nos animaux dans des méga fermes asseptisées ...

Bref, seules les grosses antités pourront suivre ces normes et survivre.

Toutes ces jolies fermes existent déjà, dans le centre Bretagne et le Finistère.

Bref, la solution aux problèmes de l'élevage industriel ... Toujours plus d'élevage industriel. Bien entendu, que la méthanisation soit une fausse solution (on augmente la quantité de nitrates, par apport complémentaire...), que la paille ne soit qu'un faire valloir "vert", que la diminution artificielle des antibiotiques ne soit que passagère (on en reparle dans 10 ans, voir quand les vrais chiffres seront connus ), tout cela ne sert qu'à justifier et pérenniser un système inique et d'une violence à vomir...L'Europe condamne la France, qu'à cela ne tienne, plutot que de reconquérir la qualité de l'eau, l'Etat oblige à fermer les captages sur les cours d'eau incriminés. Et voilà le travail, l'Europe lève ses menaces...

Suite aux promesses du Grenelle, les députés font passer des amendements hallucinants, permettants de ne plus soumettre la création d'un élevage industriel à autorisation de l'Etat, sous argument de simplification administrative... Merci de ne pas laisser faire 

Le travail d'équilibriste écotartuffe du gouvernement devient de plus en plus pathétique. Sa seule vision de la ruralité étant de grands hangards étanches aux microbes et à l'empathie (ayant subit la visite du CRECOM par ses employés, je peux vous le confirmer... le concept de bien être animal n'est qu'une question de m² et d'engraissement optimum... Les animaux à problème vont "à la casse", moins regrettés qu'une vieille Renaud 11...).

Les cochons, poulets et petits agriculteurs peuvent (doivent) crever, l'Etat veille.

On l'aura compris, le changement ne viendra pas des institutions publiques, même locales, qui soutient à bout de bras le système (Crecom et compagnie étant des expérimentations publiques...), mais du consommateur, qui doit refuser ce système morbide, non digne d'un esprit humain en évolution.

Partager cet article

Repost 0

commentaires