Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Est-il trop tard pour être pessimiste ...
  • Est-il trop tard pour être pessimiste ...
  • : Pourquoi le crapaud qui fume ? Parce l'être humain est le seul animal assez sadique pour faire ce genre de saloperies, et parce qu'a l'image du crapaud, il s'empiffrera jusqu'à exploser, sans aucune chance de rien recracher...
  • Contact

Recherche

Lait vache : souffrances insoupçonnées des produits laitiers.

Le modèle agricole Français !

Little_banniere-salon-agriculture-2011.png

N'hésitez pas à commenter, ce lieu est fait pour échanger, même, et peut être surtout, si on n'est pas d'accord...

29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 08:13

A noter avant de lire la suite :
"ce sont les agriculteurs les premières victimes"
N. Sarkosy

Mercredi 28 avril : Jean-Claude Etienne présente son rapport consacré à la problématique des pesticides sur la santé humaine dans une audition publique organisée à l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques.

Le dit rapport vise à nous faire comprendre que la diminution des pesticides prévues par la loi Grenelle1, c'est dangereux pour tout le monde.

Quelques messages non subliminaux du tout :

Les pesticides sont bons pour les agriculteurs (stabilisation des revenus ) et les consommateurs (accessibilité pour le plus grand nombre...) . Supprimons la PAC, nous verrons si les revenus sont toujours stables et si les prix ne vont pas explosés, en revanche, pour les légumes  bios, les prix seront stables, puisqu'ils n'avaient jusqu'à aujourd'hui aucune aide, et que pour la plupart, même aujourd'hui, ils la refuse...

Si le rapport joue à font sur le fait qu'il est très difficile de faire le lien entre l'explosion du nombre de cancers et les cocktail de molécules chimiques qui trainent dans notre sang, notemment du aux pesticides, il est hallucinant et honteux de lire :
"Les agriculteurs, certes, souffrent davantage de certaines maladies, comme les cancers de la prostate ou des lèvres, des maladies respiratoires ou de troubles de la reproduction. Mais, note le rapport, "ils ne sont pas exposés aux seuls pesticides"."

Au pieds du mur, on ne peu plus nier que les agriculteurs sont une population sacrifiée, mais prouvez nous qu'il s'agit vraiment bien des pesticides !! Combiens de centaines d'études, de milliers de rapports seront nécessaires pour que l'agro industrie et ces défenseurs admettent ce qui ne peut être nié.

Plus jamais le scandale de l'amiante !! Preuve une fois encore que "plus jamais ça", c'est vraiment pour les gogos... Même pas un travail de tous les instants, un travail impossible, tellement la mauvaise fois est le propre de l'homme.

Après ça, on passe aisément sur la dangerosité de l'agriculture bio et la nécessité de permettre l'utilisation des OGM pour diminuer l'utilisation des pesticides... tellement ridicule à coté de ce qui a été dit juste avant...

 

Extraits de la dépeche de l'AFP, attention les yeux !!

Pas de diminution "brutale" des pesticides, dit le rapport parlementaire

PARIS - Un rapport parlementaire publié mercredi met en garde contre une diminution "trop brutale" de l'utilisation des pesticides en France, tel qu'envisagé par le Grenelle de l'environnement, suggérant en revanche une simplification de la réglementation
...

Comme le rappelle ce texte, la France, 1er producteur agricole européen, est également 1ère en Europe pour la consommation de pesticides...

... leur usage garantit à l'agriculteur "la sécurité de revenus stables", et au consommateur des produits "accessibles au plus grand nombre".

Quant aux effets sur la santé, "aucune étude scientifique n'est en mesure aujourd'hui de faire chez l'homme un lien entre la consommation d'aliments issus de l'agriculture conventionnelle qui utilise des produits phytopharmaceutiques et la survenue de maladies", estime le rapport.

Les agriculteurs, certes, souffrent davantage de certaines maladies, comme les cancers de la prostate ou des lèvres, des maladies respiratoires ou de troubles de la reproduction. Mais, note le rapport, "ils ne sont pas exposés aux seuls pesticides".

Diminuer l'usage des pesticides, comme le prévoit le Grenelle de l'environnement ? Ce serait faire courir des risques au secteur agricole, tels que "probable diminution des rendements", hausse des prix, "possible disparition de nombreuses productions", "phénomènes de résistance des ravageurs".

Faut-il opter pour un autre mode d'agriculture, comme le bio ? Mais certains moyens qu'elle utilise sont "contestés", comme l'utilisation de la bouillie bordelaise "que l'on retrouve parfois dans l'environnement à des concentrations qui peuvent être toxiques". En revanche, le développement des plantes génétiquement modifiées permettrait de maîtriser l'usage des pesticides, selon les rapporteurs.

"Les agriculteurs exercent une profession difficile bien souvent mal comprise dans l'opinion publique", notent-ils, ciblant en revanche les associations de défense de l'environnement, qui n'expriment que des craintes "venues d'une culture naturaliste, sans véritable fondement agro-scientifique et médical".

Le rapport recommande une simplification de la réglementation, qui permettrait d'autoriser l'usage de pesticides "pour une famille de plantes" et pas seulement pour une variété. Un indicateur pourrait mesurer "les quantités de matières actives utilisées" et pas seulement "les quantités de pesticides présentes dans l'environnement".

"Ils passent à côté d'une grande partie du problème", estime François Veillerette, du Mouvement pour le droit et le respect des générations futures (MDRGF). Il note par exemple le manque d'intérêt pour la production intégrée, qui évite au maximum les pesticides, et l'absence de prise en compte d'études montrant des effets sur la santé des populations, et estime qu'il faudrait plutôt "renforcer" la législation.

(©AFP / 28 avril 2010 19h34)

Partager cet article

Repost 0
Published by kerloen - dans Désir d'avenir
commenter cet article

commentaires