Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Est-il trop tard pour être pessimiste ...
  • Est-il trop tard pour être pessimiste ...
  • : Pourquoi le crapaud qui fume ? Parce l'être humain est le seul animal assez sadique pour faire ce genre de saloperies, et parce qu'a l'image du crapaud, il s'empiffrera jusqu'à exploser, sans aucune chance de rien recracher...
  • Contact

Recherche

Lait vache : souffrances insoupçonnées des produits laitiers.

Le modèle agricole Français !

Little_banniere-salon-agriculture-2011.png

N'hésitez pas à commenter, ce lieu est fait pour échanger, même, et peut être surtout, si on n'est pas d'accord...

11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 10:18

Avant N. Sarkosy au salon de l'agriculture, B. Le Maire avait annoncé la couleur à Angers le 05 février : " L'Etat n'ira pas plus loin en matière environnementale et sur le bien être animal..."
Samedi, notre président a donc signé : « Je voudrais dire un mot de toutes ces questions d’environnement. Parce que là aussi, ça commence à bien faire »...

Comme le font très bien remarquer les journalistes des médias de l'agro-industrie, "l’annonce avait à l’époque été faite devant un public d’agriculteurs et ne semblait pas être parvenue aux oreilles des farouches défenseurs du Grenelle de l’environnement.
Au salon de l’agriculture, manifestation très populaire, il en a été tout autrement. L’annonce a eu un impact retentissant auprès des associations de « France Nature environnement » et de « Eau et rivière » notamment."

Certains l'avaient quand même entendu, mais n'osaient pas croire à un tel renoncement... Après un plan algues 99 % curatif au frais du contribuable, une PAC pseudo verte, le grand cirque du Grenelle continu, dans un seul but, transformer les producteurs en méga industriels "productifs" et "rentables", capables de supporter un "arrêt des subventions", pour un marché libre et non faussé.
Arrêt des subventions par l'Etat et l'Europe, mais perfusion (et prison) continue par "le marché", à savoir les prêts bancaires et les assurances.
Quand tout le monde vivra entre gros sans main d'oeuvre (comme tout système industriel "rentable"), que deviendront les gens qui veulent travailler un peu pour gagner une misère ?... Le gouvernement social et défenseur de l'environnement commence à montrer son vrai visage...

"Je souhaite qu'on montre l'exemple mais qu'on avance en regardant ce que font les autres, parce que sinon, il n'y aura plus d'éleveurs de porcs bientôt chez nous", a souligné le chef de l'Etat, qui a demandé aux ministres Bruno Le Maire (Agriculture) et Jean-Louis Borloo (Ecologie) de tenir "dès la semaine prochaine, un premier groupe de travail autour d'une nouvelle méthode d'analyse des mesures environnementales en agriculture".

"Il faut que ça change", a-t-il insisté, précisant que cette nouvelle méthode s'articulerait autour de trois axes: une analyse comparée avec ce qui se fait chez les partenaires européens de la France, une étude d'impact économique et social sur les filières françaises et un chiffrage du bénéfice attendu.

Bruno Le Maire rappelait prudemment ces derniers temps que les bovins étaient nourris à 70% d'herbe, que le modèle français n'était pas le modèle américain, bref, que tout était joli dans l'élevage français, en faisant bien attention de ne pas parler de cochons et/ou de poules... Blam, le président lui casse la barraque et met les pieds dans le purin (pourtant il ne passe pas pour un adepte de l'exercice...). Défendons donc le cochon industriel, alignons nous pourquoi pas sur les systèmes de productions de nos plus mauvais concurrents en la matière, tant qu'à faire...

Rappelons que la Bretagne est en excédent structurel d'azote, et pas qu'un peu... avec ses 8,5 millions  de cochons, et bien plus de poules encore... Evidemment, impossible d'atteindre les normes imposées par Bruxelle en matière de taux de nitrates dans l'eau. L'Etat a simplement renoncé à défendre son irresponsabilité, il avoue, il a laissé les agriculteurs polluer l'eau de toute la région, mais c'est pour mieux défendre sa politique irresponsable de concentration de l'élevage porcin et avicole dans une région exsangue.

Pas de solution pour reconquérir la qualité de l'eau potable, pas de solution pour arrêté la prolifération des algues vertes (si, une, le préfet a osé l'écrire au premier ministre... pour mieux sous entendre l'impossibilité de le faire... arrêter toute agriculture sur les bassins versants incriminés - hors prairie permanente -, pour retrouver un taux admissible d'ici 20 ans... rien à faire, donc...), et Monsieur le président se permet une remarque non seulment lapidaire, mais siemment désinformatrice...

Plus d'éleveurs de porcs ? Laissez nous rire. 300 exploitations agricoles disparaissent encore chaque années en Bretagne, parce que depuis l'après guerre, l'Etat a mis en place une politique de professionnalisation du monde agricole. Le monde rural s'est vidé, laissant place à des usines à viandes, indépendantes du sol sur lequelles elles sont implantées.

A écouter la propagande ministérielle, la PAC favoriserait l'élevage extensif sur herbe, permanante tant qu'à faire... La PAC favorise les grands propriétaires terriens (qui ne sont parfois pas plus agriculteurs que moi), les cultures que l'Etat souhaite aider pour des raisons politiques (DOM/TOM, bananes et sucre, afin de maintenir le contrat social existant.. Là, l'arrêt de la PAC s'ignifie révolte des dom ), le système agricole en place (en subventionnant les structures "coopératives" pour compenser le manque à gagner à l'exportation).

Qui a décidé des mesures (quasi exclusivement curatives) à mettre en oeuvre dans le plan algues vertes ?... Le milieu agricole...

L'Etat a fait en partie son travail pour les plan de prévention des risques inondation, et je pense que si responsabilité il y a, elles ne seront pas trouvées de ce coté la... En revanche, si problème en matière de santé publique il y a , (les algues vertes sont dues à des conjonctions malheureuses, mais les virus poseront un jour où l'autre des problèmes d'une toute autre ampleur...) due aux conditions d'élevage  iniques existantes, il n'y aura pas à chercher très loin les responsables...

Partager cet article

Repost 0

commentaires