Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Est-il trop tard pour être pessimiste ...
  • Est-il trop tard pour être pessimiste ...
  • : Pourquoi le crapaud qui fume ? Parce l'être humain est le seul animal assez sadique pour faire ce genre de saloperies, et parce qu'a l'image du crapaud, il s'empiffrera jusqu'à exploser, sans aucune chance de rien recracher...
  • Contact

Recherche

Lait vache : souffrances insoupçonnées des produits laitiers.

Le modèle agricole Français !

Little_banniere-salon-agriculture-2011.png

N'hésitez pas à commenter, ce lieu est fait pour échanger, même, et peut être surtout, si on n'est pas d'accord...

22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 14:05
"Environ 75 % des nouvelles maladies qui ont affecté les humains depuis 10 ans sont causées par des pathogènes provenant d'animaux ou de produits d'origine animale".
Rapport sur l'élevage, FAO 2009

Dernière actualité en date, des bactéries dans le poulet...

Évidemment les gens mal informés où tentant de vous abuser, vous dirons que ce sont les petits élevages familiaux, mal entretenus, qui sont la cause des ces échanges et transmissions entre l'homme et l'animal. Derniers en date , l'OIE (Organisation mondiale de la santé animale) : "la concentration d'animaux dans les élevages industriels n'a pas d'impact sur la contamination de ces derniers par la campylobacter et la salmonelle", alors même que cette corrélation a clairement été établie par l'autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et l'agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) en france.

Prenons au hasard le Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline  (SARM), il est maintenant "recommandé que les médicaments de dernier recours pour le traitement des SARM chez les humains soient interdits chez les animaux... un lien a aussi été établi entre entre les infections à SARM chez les animaux et chez les humains." (source : prévention des infections.com)
On retrouve aujourd'hui le SARM dans 50 % des nez des éleveurs de porcs, qui sont des porteurs seins (jusqu'à une petite baisse de régime...)

Le meilleur moyen de lutte contre la propagation des bactéries résistantes, telles le SARM, est la baisse de l'utilisation des antibiotiques, et le confinement des patients... Qui est pratiquée avec succès en Norvège.
Oui, vous m'avez compris, la baisse d'utilisation des antibiotiques voue les pauvres animaux "concentrationnés" à une mort certaine, leur confinement impensable... L'élevage concentrationnaire est donc une bombe à retardement assurée... Attendons qu'elle pète, les animaux trinqueront ... Charniers et autres joyeusetés...

Les syndicats d'agriculteurs aussi sont de joyeux funambules... à la question :
"Les populations urbaines et les médias généralistes vous considèrent au frein sur les questions de l'environnement. Qu'en est-il ?"
Pascal Férey,  vice-président de la FNSEA, répond :
La France ne doit pas produire plus vert que les autres pays. (belote) Il y a aujourd'hui des molécules autorisées dans certains pays européens et interdites en France. La recherche doit avancer sans contraintes (rebelote, vive les ogm !) pour nous offrir des alternatives efficaces et crédibles. Il faudra ensuite du temps pour impulser les nouveaux protocoles dans l'enseignement agricole et auprès des agriculteurs (et 10 de der, on a bien le temps...).

Autre interview mignonnette sur agrisalon.com de Luc Guyau, actuel président de la FAO ... Et à question qui tue, réponse qui tue :
"Quelle est la position de la FAO sur des sujets comme les OGM et l’agriculture biologique ?
La FAO est un organisme qui produit beaucoup de rapports. Dans ces documents, on peut trouver des points positifs pour les uns et pour les autres. A un moment donné, il a été dit qu’un rapport de la FAO démontrait que l’on pouvait nourrir le monde avec l’agriculture biologique. C’est faux. Le rapport a bien été présenté mais il n’a pas été adopté...
Concernant les OGM, notre position doit être intergouvernementale, ce qui n’est pas simple. Jacques Diouf, le directeur général, s’est exprimé en disant « qu’à l’instant T, il ne savait pas dire ce que les OGM apportaient contre la faim dans le monde ». Mais ce n’est pas parce qu’on ne sait pas aujourd’hui qu’on ne peut pas en parler demain."

Le rapport montrait que l'agriculture bio peut nourrir le monde, et pour cause, c'est vrai. Toutes les études réalisées sur les plantes montrent qu'avec des méthodologies adaptées (rotations de cultures, agroforesterie, etc.), on arrive en culture bio aux même rendements qu'en conventionnel, avec toutes les conséquences négatives en moins... Ne parlons même pas d'élevage (puisque c'est encore ça qui va poser problème...), car la seule rentabilité qui vaille pour moi en agriculture est celle des plantes.

Heureusement, tout le monde n'est pas d'accord avec cette vision du monde...

Partager cet article

Repost 0

commentaires