Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Est-il trop tard pour être pessimiste ...
  • Est-il trop tard pour être pessimiste ...
  • : Pourquoi le crapaud qui fume ? Parce l'être humain est le seul animal assez sadique pour faire ce genre de saloperies, et parce qu'a l'image du crapaud, il s'empiffrera jusqu'à exploser, sans aucune chance de rien recracher...
  • Contact

Recherche

Lait vache : souffrances insoupçonnées des produits laitiers.

Le modèle agricole Français !

Little_banniere-salon-agriculture-2011.png

N'hésitez pas à commenter, ce lieu est fait pour échanger, même, et peut être surtout, si on n'est pas d'accord...

18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 10:05

La ville est un lieu de consommation de biens matériels fabriqués ailleurs par des machines qui consomment de l’énergie et acheminés par des transports qui en engloutissent aussi beaucoup. Dans un monde contraint en énergie, le fonctionnement des machines sera de moins en moins abordables. Les employés de bureau deviendront donc agriculteurs, éleveurs ou forestiers, et ils devront habiter près des ressources (océans, sols, forêts).

JM Jancovici (ça m'intéresse, mars 2009)

La densification des villes que nous offre en modèle le développement durable actuel est effectivement plus rentable au niveau des investissements à court terme (réseaux, transports en commun, etc.), mais sert surtout à ne pas remettre en cause un modèle de société éculé, des mégapoles tentaculaires aux tentacules soient disant « durables », mais toujours spatialisées, prolongeant le modèle « un humain, une voiture », modèle vers lequel les nouveaux pays tout puissant se tournent avec fureur, la fameuse « fureur de vivre », le rêve américain, aujourd'hui européen, je l'appellerais, le rêve américain durable, ou encore mirage d'un monde soutenable.

A long terme, compte tenu de l'inéluctable déclin des transports de marchandises, nécessitant une gabegie d'énergie, les bourgs ruraux devront redevenir des lieux de vie, de production et de consommation locale. Ce changement complet de paradigme sociétal, le repeuplement des villages ruraux ne pourra se faire en consommant l'espace agricole, il faut donc dès aujourd'hui anticiper ce renouveau économique (une économie locale vivrière et de biens de première nécessité) et un urbanisme rural densifié.

Cette vision du monde n'a rien d'apocalyptique, elle est seulement la seule réellement « soutenable », voire possible.

Les grands de ce monde « négocient » on ne sait plus trop quoi en ce moment à Copenhague. Des milliards, des tonnes de CO2, des degrés, des millimètres de montées des océans, au lieu d'imaginer un vrai monde soutenable...

Si la seule politique envisageable est, rendre possible les moyens de ne rien changer, alors faisons des ZAC durables de 150ha, 3 noues, et 5 bâtiments HQE, et une plaquette qui va bien, donnons quelques milliards aux pays du sud pour qu'ils construisent des panneaux solaires, des tentacules durables, qu'ils continuent à vider les campagnes pour construire des bidonvilles durables, plutôt que de rendre aux agriculteurs la possibilité de se nourrir...

Imaginons et promouvons un véritable monde soutenable, pas un ersatz de celui qui court à sa perte, bien entendu, certaines solutions peuvent être puisées dans le passé, mais vivre dans le passé ne sera évidemment pas la solution, la planète n'a jamais connu la pression de 9 milliards d'humains, l'avenir est à inventer.

La non violence, le contrôle des naissances, la diminution drastique de la consommation de viande, une nouvelle ruralité, un renouveau de l'agriculture, une consommation de limité aux biens nécessaires et durables, une diminution drastique des transports, ramener les différences de revenus à un niveau décent, quelques pistes de départ.

De quoi on causait déjà ? Ha oui, réchauffement climatique... Faux débat, nez de clown...

Partager cet article

Repost 0
Published by Kerloen - dans Désir d'avenir
commenter cet article

commentaires